dima
  • Power Centers

    This project is an incursion into the architecture of north-American large shopping centers, also called power centers. Mass-produced in the last decades this type of malls of gigantic sizes are characterized by imposing features and based on a model that serves to accommodate motorists with their oversized parking lots surrounding a central complex. The photographs of this series are showing interiors views of these constructions made of passages bridging large atriums covered of glass structures which style is seemingly derived from another era. In relation to these images is a selection of carefully framed satellite images of those site showing the vast space they monopolize, in fact creating obvious fractures inside the dense cityscapes. This architecture is here shown as both a subject of social critique and fascination. Its representation aims to operate a detachment in relation to an apparently mundane subject and allow its re-appropriation as an object of reflexion in the scope of broader considerations about the built environment.
    Ce projet est une incursion dans l’architecture de quelques grands centres commerciaux nord-américains, appelés aussi « power centers ». Construits en masse au cours des dernières décennies, ce type de centre d’achat de très grandes dimensions se distingue par son architecture imposante, dont le modèle sert à accommoder les automobilistes avec des stationnements ceinturant les magasins. Les images de la série en montrent les intérieurs constitués de passages reliant de grands atriums couverts de verrières monumentales dérivées du style d’une autre époque. Dans un second temps des vues satellite montrent les fractures dans le paysage urbain que ces centres créent par la proportion insoupçonnée des superficies que ces constructions accaparent. L’architecture qui y est mise en scène dans ce corpus est à la fois sujet de critique sociale et objet de fascination. Les images présentées ici tendent a opèrer une distanciation par rapport au caractère mondain ou banal du sujet, pour permettre de se l'approprier dans le cadre d’une réflexion continue sur l'environnement bâti.